Qu’est-ce que la thérapie crânienne?

Disons-le d’entrée de jeu, cette thérapie repose sur une théorie controversée. Voyons pourquoi.

Le saviez-vous? Le crâne est composé de plusieurs os et la connexion entre eux se fait par une surface biseautée. De plus, le cerveau et la moelle épinière baignent dans un liquide: le liquide céphalo-rachidien (LCR). Ils sont protégés et structurés par des membranes, c’est-à-dire du fascia (qui est donc en connexion avec le fascia des autres parties du corps, comme expliqué dans cet article).

La thérapie crânienne, ou thérapie crânio-sacrée, est établie sur le principe que des mouvements sont possibles entre les os et que le LCR est soumis à une pulsation rythmique, qu’on appelle « mouvement respiratoire primaire ». Bref, comme toutes les structures du corps: ÇA BOUGE! Nous devons cette théorie à Sutherland, élève de Taylor Still, fondateur de l’ostéopathie.

Pourquoi parle-t-on de « mouvement respiratoire primaire » (MRP)? Sutherland remarque que les os du crâne sont biseautés comme les ouïes qui permettent aux poissons de respirer. Pour lui, ces biseaux ont ainsi une raison d’être: rendre possible le mouvement entre les structures. La controverse porte en fait là-dessus. En effet, certain-es théoricien-nes pensent au contraire qu’une fois adulte, les os du crâne sont fusionnés entre eux, sans potentiel de mouvement. D’autres estiment aussi que le MRP n’existe pas. D’ailleurs, il semble impossible de mesurer par des appareils la pulsation rythmique du LCR. Et les recherches scientifiques sont trop rares pour conclure à l’existence ou à l’absence d’un mouvement.

Cette thérapie s’applique sur l’ensemble crânio-sacrée: du crâne au sacrum en passant par la colonne vertébrale. Elle se pratique avec beaucoup d’écoute des structures, de leur motilité (le mouvement propre de chaque élément) et de leur mobilité réciproque. Par un toucher léger et des mouvements lents, le/la thérapeute va tenter de rétablir la pleine amplitude mouvement, afin de permettre une circulation optimale du LCR et de retirer les restrictions sur le MRP. Le but est de redonner au corps ses pleines capacités d’auto-traitement et d’auto-régulation.

La thérapie crânienne peut faire l’objet d’une séance complète ou s’intégrer à une autre technique de massage. Comme n’importe quelle autre technique, une séance commence par une entrevue au cours de laquelle le/la thérapeute s’assure des besoins et des éventuelles contre-indications de la personne.

Il est intéressant de vérifier l’état de votre système cranio-sacré pour toute condition chronique telle l’insomnie, le stress, le bruxisme, les migraines, les acouphènes, les problèmes digestifs ou respiratoires, les douleurs persistantes où qu’elles soient dans le corps, etc.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :